strict

strict, stricte [ strikt ] adj.
• 1752, répandu XIXe; cf. strictement (1503); lat. strictus « serré, étroit; rigoureux »
1Qui laisse très peu de liberté d'action ou d'interprétation. astreignant, étroit. Morale stricte. Principes stricts. sévère. Donner une interprétation stricte de la loi. « Les exigences d'une stricte prosodie » (Valéry).
Rigoureusement conforme aux règles, à un modèle. exact. La stricte observation du règlement. rigoureux. « un Juif de stricte observance » (Tournier). C'est la stricte vérité. pur.
2(1829) (Personnes) Qui ne tolère (pour soi-même ou pour les autres) aucun relâchement, aucune négligence, aucune infraction. Il est très strict sur la discipline. autoritaire, rigide, sévère (cf. Être à cheval sur).
3(Choses) Qui constitue le minimum permis ou exigible. C'est son droit le plus strict.
Réduit à la plus petite valeur. Le strict nécessaire. Se borner au strict minimum. Dans la plus stricte intimité. Sens strict d'un mot : le sens qui a la plus petite extension. ⇒ 1. fort, littéral, propre. Au sens strict. stricto sensu. Math. Inégalité stricte, excluant l'égalité.
4(Choses) Très correct et dépourvu d'ornements; qui est conforme à un type classique et un peu sévère. Tenue très stricte. austère, sobre.
⊗ CONTR. Lâche, large; approximatif. Laxiste, souple. Débraillé, fantaisie.

strict, stricte adjectif (latin strictus, serré) Se dit d'une règle qui s'impose avec rigueur : Obéir à une morale stricte. Qui est rigoureusement conforme à une règle : C'est votre droit le plus strict. Qui est envisagé dans son aspect le plus étroit, dans son contenu minimal : Se contenter du strict minimum. Se dit d'un vêtement très sobre, sans ornement ni fantaisie ; se dit de quelqu'un qui a une telle tenue : Un complet veston très strict. Qui est exigeant, qui n'admet aucun écart, aucune négligence : Il a toujours été strict dans sa gestion.strict, stricte (expressions) adjectif (latin strictus, serré) Au sens strict, littéralement, stricto sensu. Inclusion stricte, inclusion d'un ensemble dans un autre, qui exclut l'égalité de ces deux ensembles. Inégalité stricte, inégalité qui exclut l'égalité. ● strict, stricte (synonymes) adjectif (latin strictus, serré) Se dit d'une règle qui s'impose avec rigueur
Synonymes :
- étroit
- précis
Contraires :
- élastique
- lâche
- relâché
Qui est rigoureusement conforme à une règle
Synonymes :
Qui est envisagé dans son aspect le plus étroit, dans...
Synonymes :
Contraires :
Se dit d'un vêtement très sobre, sans ornement ni fantaisie ;...
Synonymes :
- dépouillé
Contraires :
- indécent
- osé
Qui est exigeant, qui n'admet aucun écart, aucune négligence
Synonymes :
- dur
- sévère
Contraires :
- coulant (familier)

strict, stricte
adj.
d1./d Qui doit être rigoureusement observé. Morale stricte. Consignes strictes.
|| MATH Se dit d'une inégalité dans laquelle l'égalité est exclue.
d2./d Qui est rigoureusement conforme à une règle; qui est d'une exactitude ou d'une valeur absolue. C'est mon droit le plus strict. La stricte vérité. Mot pris dans son sens strict.
d3./d Intransigeant, sévère. Ses parents sont très stricts.
d4./d D'une sobriété un peu sévère. Tailleur strict.

⇒STRICT, STRICTE, adj.
A. — 1. [En parlant de devoirs, d'instructions, de consignes] Qui prescrit des limites étroites, qui impose la rigueur. Synon. sévère; anton. élastique, lâche. Directives, discipline, loi, règle, réglementation stricte(s); horaire, règlement, régime strict; selon la stricte étiquette. Les devoirs de parenté sont plus stricts chez les Grecs que chez nous (ABOUT, Grèce, 1854, p. 210). Il y a des obligations professionnelles, purement morales, et qui sont pourtant très strictes (DURKHEIM, Divis. trav., 1893, p. 193).
PHILOS. Devoirs stricts. ,,Devoirs qui déterminent jusqu'aux détails l'action qu'ils prescrivent`` (LAL. 1968). Anton. devoirs larges.
— [En parlant de règles ou du mode de vie que l'on s'impose] L'épargne la plus stricte (...) présidait à leurs dépenses de ménage (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, L. Leclercq, 1886, p. 95). Un homme tel que vous, jeune et qui ne craint pas d'aller partout, et à la vie duquel tant de grands intérêts sont liés, est sans cesse exposé, même lorsqu'il garde le plus strict incognito (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 162).
2. [En parlant de l'observance ou de l'application de ces règles et règlements] Qui se réalise avec rigueur, qui est tout à fait conforme à ce qui est exigé. Synon. exact, rigoureux; anton. approximatif. Application stricte de statuts; stricte observance des lois, des règlements. Il se réfugiait dans la stricte exécution des ordres reçus (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1450). La réalisation des performances réclame des dispositions physiques peu communes, elle est subordonnée en outre à une observance stricte des règles de l'hygiène, de l'alimentation et de l'entraînement (M. BOURGAT, Techn. danse, 1959, p. 21). V. observance ex. de Huyghe.
RELIG. Stricte observance.
3. [En parlant d'une qualité] Qui est parfaitement observé, respecté, sans écart. Synon. absolu, total. Garder une stricte discrétion. On la connaissait pour sa rage de dépense, sans force devant la tentation, d'une honnêteté stricte, incapable de céder à un amant, mais tout de suite lâche et la chair vaincue, devant le moindre bout de chiffon (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 447). Cette opération exige le plus grand soin et la plus stricte attention, car, de sa bonne exécution dépend le rendement du tannage (BÉRARD, GOBILLIARD, Cuirs et peaux, 1947, p. 37).
La (plus) stricte vérité. L'exacte vérité, la plus totale vérité. Moi, Simon de Bourneval, je déclare que cet écrit ne renferme que la stricte vérité (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Testam., 1882, p. 666). J'aurais peur, dans une pareille histoire, d'ajouter un mot qui ne fût point l'expression de la plus stricte vérité (G. LEROUX, Myst. ch. jaune, 1907, p. 79).
— [Dans une démarche sc.] Rigoureux, sans écart possible. Quelque utile que pût être cette stricte rigueur scientifique (COMTE, Philos. posit., t. 4, 1839, p 302). Les phénomènes humains font partie de la nature au même titre que les faits physiques ou chimiques; simplement ils sont plus difficiles à appréhender dans une stricte objectivité (Hist. sc., 1957, p. 1547).
B. — [En parlant d'une pers.]
1. Qui, dans l'application des règles et des principes ou dans les relations avec autrui, ne tolère aucun écart, aucun relâchement. Synon. exact, rigide, rigoureux, sévère. Être strict avec soi; être strict sur la discipline. Un commissaire de police des plus stricts, guindés et raides (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, Prisons, 1893, p. 375). M. L... me dit qu'il [Rimbaud] était strict en affaires (THARAUD, Passant Éthiopie, 1936, p. 196). En partic. Qui respecte scrupuleusement l'horaire. Je reçois votre lettre à l'instant et serais heureux de vous voir jeudi, de 1 à 3, heure réglementaire. (Et l'on est très strict ici) (VERLAINE, Corresp., t. 3, 1890, p. 285). Je suis correct et strict. On me demande six heures par jour, je les offre; mais six heures ne sont pas six heures et quart (ESTAUNIÉ, Ascension M. Baslèvre, 1919, p. 14).
2. Postposé. Qui appartient entièrement et sans alternative possible à un groupe, à un mouvement, ou qui suit leur influence. L'artiste nous fait assister, sans que nous nous en doutions souvent, à un véritable remaniement du réel, dont il respecte pourtant les éléments. Aussi passera-t-il parfois pour un réaliste strict (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 258). Les cubistes stricts, Braque, Picasso, Juan Gris, ne sont-ils pas demeurés inébranlablement fidèles à la figuration? (DORIVAL, Peintres XXe s., 1957, p. 118).
C. — Sobre, dépourvu d'ornements.
1. [Dans la description d'un lieu, de l'habill.] Synon. austère, sévère. Décoration, robe, tenue stricte; tailleur strict. Hors du paysage, le cycle de la peinture me semble fermé. Intérieur sec, sobre, vide, comme inhabité; c'est le strict appartement du travail. La chambre, avec son petit lit, est une cellule (GONCOURT, Journal, 1866, p. 310). On sent très bien que c'est à vous qu'elle pense. Elle s'habille pour vous Florence! (...) Elle veut être parfaite. Vous allez la voir. Elle a la [robe] bleue stricte, avec le renard (GIRAUDOUX, Cantique des Cantiques, 1938, 2, p. 30).
2. [En parlant d'un genre artist.] C'est merveille de voir [dans les quatuors à cordes comme] (...) [Mozart] sait doser les éléments: la mélodie proprement dite, ariette, romance, rondeau, le contrechant, l'imitation, l'écho, le libre contrepoint, la fugue stricte (GHÉON, Prom. Mozart, 1932, p. 208).
D. — [P. oppos. à large (v. ce mot I B)]
1. Restreint. Expliquer pourquoi le français s'est emparé du Midi avec l'irrésistible élan d'un mouvement de masse, et, précisément, de 1450 à 1600, dates larges; de 1500 à 1550, dates strictes (L. FEBVRE, Conq. du Midi par la lang. fr., [1924] ds Combats, 1953, p. 176). Même du point de vue strict de la linguistique, il est important pour le comparatiste de savoir ce que le sujet parlant lui-même pense de son mot (GRIAULE, Méth. ethnogr., 1957, p. 67).
En partic. Pour lequel on ne tolère, qui ne tolère aucune exception. Synon. seul. Pour le strict usage personnel, professionnel. Avec un peu d'encre soigneusement économisée d'après un encrier prêté par l'administration pour de stricts usages épistolaires, (...) j'écrivis (...) les quelques récits diaboliques qui parurent dans mon livre Jadis et Naguère (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, Prisons, 1893, p. 382).
— [En parlant du langage, de la signification des mots] Dans l'acception stricte, étymologique et forte des deux termes (DU BOS, Journal, 1928, p. 161). Loc. Au sens strict. Au sens propre, originel (d'un mot, d'une expression). Synon. stricto sensu; anton. au sens large (v. large I B 2 ling.). Le terme d'échiquier ne doit pas être pris au sens strict. Dans l'échiquier véritable, toutes les cases sont des carrés. Ici, les blocs d'habitation peuvent offrir les rapports de dimensions les plus variées (LAVEDAN, Urban., 1926, p. 64).
Empl. adv., peu usuel. De façon stricte. Tora, à parler strict, c'est le pentateuque, les cinq livres dits de Moïse. Mais la compréhension de ce terme, qui signifie « doctrine » plutôt que loi, s'est élargie parfois dans la tradition jusqu'à englober toute la littérature religieuse qui s'y rattache (WEILL, Judaïsme, 1931, p. 69).
2. DR. En droit strict. V. droit3 I C 2 e.
3. MATH., LOG. Inégalité stricte (CHAMB. 1972). Inégalité qui exclut l'égalité. Inclusion stricte. ,,Un ensemble E est strictement inclus dans un ensemble F s'il est inclus dans F, tout en étant différent de F: E ⊂ F et E ≠ F`` (CHAMB. 1972). Une classification unidimensionnelle n'utilise qu'une seule sorte de relation analytique (par exemple la relation d'inclusion stricte dans quelques taxinomies) (COYAUD, Introd. ét. lang. docum., 1966, p. 23).
E. — Qui constitue la limite inférieure d'une quantité, d'un ensemble quantifiable, qui est réduit à sa valeur la plus faible. Synon. minimal. Si l'on veut déterminer la quantité qui nous en est nécessaire, il suffit de chercher quelles sont les exigences strictes de l'organisme en calories (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 210).
Loc. (Réduire au) strict minimum, strict indispensable, strict nécessaire; se limiter au strict minimum. Dès la première division, chaque cellule n'a reçu que le strict nécessaire pour former une moitié d'être (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 39). « Il va falloir écrire », songea-t-il, avec impatience. (Dès la mobilisation, il avait réduit la correspondance au strict indispensable...) (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 767). Dans tous mes livrets, je suis parti d'une anecdote simple que j'ai développée en réduisant au strict minimum le nombre des épisodes accessoires (LIFAR, Traité chorégr., 1952, p. 44).
Expr. Dans la plus stricte intimité V. ce mot C 1 loc. C'est mon (ton, etc.) droit strict, le plus strict. C'est un droit incontestable, le plus légitime, le plus élémentaire. (Dict. XXe s.).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. a) 1752 prendre (des paroles) dans un sens strict et rigoureux (CALMET ds Trév.); b) 1762 [de personnes] (DIDEROT, Lettres à S. Volland, t. 1, p. 261); c) 1768 (LINGUET, Hist. impart. des Jésuites, p. 170: l'obéissance des Jésuites était plus stricte); d) 1787 au strict nécessaire (VOLNEY, Voy. en Syrie et en Égypte, p. 396). Empr. au lat. strictus (part. passé de stringere « étreindre, serrer ») « concis, laconique; rigoureux, sévère ». Fréq. abs. littér.:734. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 622, b) 603; XXe s.: a) 1 102, b) 1 603. Bbg. GOHIN 1903, p. 324.

strict, stricte [stʀikt] adj.
ÉTYM. 1752, répandu XIXe; attesté par l'adv. strictement, 1503; du lat. strictus « serré, étroit; rigoureux ».
1 Qui est astreignant, qui laisse très peu de liberté d'action ou d'interprétation. Étroit (supra cit. 19). || Obligations strictes. Assujettissant. || Préceptes, principes stricts. Sévère; → Mécaniquement, cit.; religieusement, cit. 2. || Règles strictes (→ Exception, cit. 15). || Un horaire strict. || Déterminisme strict (→ Physiologique, cit.). || Donner une interprétation stricte de la loi.
1 Les exigences d'une stricte prosodie sont l'artifice qui confère au langage naturel les qualités d'une matière résistante, étrangère à notre âme, et comme sourde à nos désirs.
Valéry, Variété, Études littéraires, in Œ., t. I, Pl., p. 480.
Par ext. Rigoureusement conforme aux règles, à un modèle. Exact. || Gestion, économie stricte (→ Étroit, cit. 13). || La stricte observation du règlement. Rigoureux; → Inspection, cit. 3. || La stricte application de la loi. || Conduite stricte. Droit. || Probité stricte. Parfait (supra cit. 12); → Marche, cit. 1. || La stricte vérité.
2 Puisque maintenant il est bien entendu qu'il ne s'agit que d'une fin d'ivresse, la cohérence et la vraisemblance strictes importent peu.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXIV, p. 233.
2 (Av. 1784). Personnes. Qui ne tolère (pour soi-même ou pour les autres) aucun relâchement, aucune négligence, aucune infraction, aucun écart. || Être strict dans ses dépenses (cit. 4). || Il est très strict en affaires. || Être strict sur le règlement, sur la discipline. Autoritaire, rigide, sévère.Être très strict dans sa tenue.
3 Les gens qui ne connaissent rien du monde (ce dont ils se glorifient en se disant « stricts ») ont toujours un peu d'âcreté envers ceux qui ont une expérience humaine.
Montherlant, le Démon du bien, p. 211.
3 (1876). Choses. Qui constitue le minimum permis ou exigible. || C'est là son droit strict, le plus strict. Qui est réduit, sans atténuation ni exception, à la plus petite valeur. || Le strict nécessaire (→ Dépouiller, cit. 30; gâterie, cit. 4; pâture, cit. 3). || Se borner au strict minimum.Dans la plus stricte intimité (supra cit. 10).
Emploi concret (rare) :
4 Une chambre bien close, une table, une chaise,
Un lit strict où l'on pût dormir juste à son aise (…)
Verlaine, Amour, « Écrit en 1875 », Pl., p. 282.
4 (1853; opposé à large, infra cit. 9). || Sens strict d'un mot, d'une expression : le sens qui a la plus petite extension; le sens propre et primitif du mot (avant toute extension). Fort (supra cit. 29), littéral. || Au sens strict. Stricto sensu (→ Gouvernemental, cit. 1). || Au sens strict du mot (→ Infusion, cit. 4, Flaubert).
Math. || Inégalité stricte, qui exclut la possibilité de l'égalité.
5 (Choses). Qui est à la fois correct et dépourvu d'ornements, de fantaisie; qui est conforme à un type classique et un peu sévère. || Langue stricte, épurée (cit. 12). || Costume, tailleur strict. || Robe stricte de pensionnaire. || Tenue très stricte. || Un tailleur strict.
CONTR. Élastique, lâche, large; approximatif.
DÉR. Strictement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • strict — STRICT, Ă, stricţi, te, adj. (Adesea adverbial) Care are un caracter absolut, care trebuie respectat, executat, aplicat în chip riguros, fără abatere, fără excepţie; p. ext. sever, aspru. ♢ expr. (Adverbial) (A fi) strict necesar = (a fi)… …   Dicționar Român

  • strict´ly — strict «strihkt», adjective. 1. very careful in following a rule or in making others follow it: »Our teacher is strict but fair. 2. harsh; severe; stern: »strict discipline, strict justice. Cinderella s stepmother was very strict with her. 3.… …   Useful english dictionary

  • Strict — Strict, a. [Compar. {Stricter}; superl. {Strictest}.] [L. strictus, p. p. of stringere to draw or bind tight, to strain. See {Strain}, and cf. {Strait}, a.] 1. Strained; drawn close; tight; as, a strict embrace; a strict ligature. Dryden. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • strict — S3 [strıkt] adj comparative stricter superlative strictest [Date: 1400 1500; : Latin; Origin: strictus, past participle of stringere; STRINGENT] 1.) expecting people to obey rules or to do what you say ≠ ↑lenient ▪ a strict teacher stri …   Dictionary of contemporary English

  • strict — [ strıkt ] adjective ** 1. ) someone who is strict has definite rules that they expect people to obey completely: He s quite a strict coach, but we all like him. Dad s very strict with us about table manners. a ) strict rules or conditions must… …   Usage of the words and phrases in modern English

  • strict — adj 1: characterized by narrowness: not demonstrating a broad or liberal view strict interpretation 2 a: firm or rigid in requirement or control b: severe in discipline 3 a: inflexibly maintained or adhered to …   Law dictionary

  • strict — strict, icte (strikt , stri kt ) adj. 1°   Qui ne laisse aucune latitude, étroit, rigoureux. Une obligation stricte. Une stricte probité. Un sens strict et absolu. La stricte vérité. •   Tout irait assez bien, sans un certain nombre de gens qu on …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • strict — [strikt] adj. [L strictus, pp. of stringere, to draw tight, compress < IE * streig , stiff, taut, a rope < base * (s)ter , rigid > STARE] 1. exact or precise; not loose, vague, or broad [a strict translation] 2. perfect; absolute; entire …   English World dictionary

  • strict — [adj1] authoritarian austere, dead set*, disciplinary, dour, draconian*, exacting, firm, forbidding, grim, hard, hard boiled*, harsh, iron fisted*, no nonsense*, oppressive, picky, prudish, punctilious, puritanical, rigid, rigorous, scrupulous,… …   New thesaurus

  • Strict — (v. lat.), 1) eng, knapp, genau; 2) genau, pünktlich; daher strictes Recht (Jus strictum), das Recht in enger Bedeutung, in so fern dasselbe die Befugniß zur Anwendung von Zwangsmaßregeln gibt. Stricte Observanz, s.u. Freimaurerei II. B). Stricto …   Pierer's Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.